$(document).ready(function(){ chargementmenu(); });

Publications 2016

Enseigner apprendre à apprendre par la poésie, l’oralité et la citoyenneté : Amadou Elimane Kane convoque «la justice cognitive»

Cet article est publié dans le journal Le Quotidien du 31 mars 2016 Enseigner apprendre apprendre couv 3

Les éditions Lettres de Renaissances annoncent la paru­tion du dernier ouvrage de Amadou Elimane Kane, Ensei­gner apprendre à ap­pren­dre par la poésie, l’oralité et la citoyenneté, Paris, mars 2016. Un communiqué renseigne que cet ouvrage, qui s’appuie sur des méthodes éducatives innovantes et expérimentées en milieu scolaire mixte, est un outil de référence en matière d’idées pédagogiques et de recherche cognitive.

«Cette réflexion articulant théorie, application et références didactiques propose de véritables pistes pour l’enseignement», relève le texte qui précise que l’auteur «met en lumière l’importance de l’interaction cognitive pour convoquer la justice cognitive, au moyen de l’esthétisme poétique, de l’art oratoire et des valeurs citoyennes mises en œuvre dans le dispositif qu’il propose pour la construction des savoirs et l’identité scolaire de la jeunesse».
Amadou Elimane Kane est en réalité un auteur assez prolixe, un poète inspiré et de grand talent. «Depuis ses débuts, il déroule avec une émouvante constance, l’obsession d’un poète habité par une seule idée : la Renaissance panafricaine. Loin de lasser, il récolte des lauriers. On sort de ses textes apaisé, confiant, optimiste», avait affirmé à son sujet, la doyenne Aminata Sow Fall, professeur de lettres, écrivaine et romancière. Pour expliquer lui-même sa démarche au sujet de cet ouvrage, il renseigne : «Quand les enseignants du collège Charles Péguy et ceux des écoles primaires Bolivar et Lasalle du 19e arrondissement de Paris m’ont demandé de poursuivre notre projet commun de rassembler les élèves autour de la poésie et de la citoyenneté, je me suis attaché à réfléchir à la meilleure transmission possible. Selon moi, la continuité pédagogique doit s’inscrire dans l’unité en proposant aux élèves une liaison poétique et citoyenne qui ait du sens pour partager nos savoirs, nos valeurs républicaines et éducationnelles, notre empreinte culturelle tout en produisant un véritable échange humain […].».
Actuellement à Paris pour les besoins des cours qu’il dispense, Amadou Elimane Kane compte bien au mois d’avril prochain, revenir au bercail pour présenter cet ouvrage.

Gilles Arsène TCHEDJI